CAROLINA MAHECHA QUINTERO

Danseuse, chorégraphe et professeure de danse moderne, contemporaine, et danses traditionnelles. Interprète en danse contemporaine du programme en Arts du Spectacle de la «Academia Superior de Artes de Bogotá, ASAB» de l’Université Distrital de Bogotá. En plus de cette formation artistique, Carolina est politologue de l’Université Nationale de Colombie. Forte de cette expérience et désireuse d’ouvrir son champ de connaissance, Carolina est partie pour s’installer au Brésil pendant trois ans dans la ville de Salvador-Bahia, afin de passer un Master en Arts Scéniques à l’Université Fédérale de Bahia. Elle a suivi également des formations en danses afro-brésiliennes, afro-contemporaine et moderne à l’Ecole de Danse de la Fundação Cultural do Estado da Bahia (FUNCEB), à l’école de Danse et Théâtre de l’Université Fédérale de Bahia et au Teatro Vila Velha-Festival International Vivadança. Pendant cette période, elle a participé à des festivals des arts de la scène en tant qu’interprète de spectacles de chorégraphes brésiliens, comme Marcelo Evelyn, ainsi que comme danseuse et chorégraphe de ses propres créations.

Arrivée à Toulouse il y a 5 ans, elle partage depuis sa carrière artistique entre des cours de danses traditionnelles colombiennes, de danse moderne, de danse classique, d’initiation à la danse et de pilates, avec des projets de création artistique mélangeant la danse contemporaine et les rythmes de son pays. Dès 2018, elle développe le projet de thèse-création en danse intitulé: «Corporalités et poétiques de femmes émigrées latino-américaines», en tant que processus artistique pour la réalisation de la pièce: «Nous, les itinérantes».

LUCIANA PEREYRA

Luciana est née à Paraná, en Argentine. A l’âge de 18 ans, elle s’est installée à Rosario où elle a commencé des études en Science Politique à l’Université Nationale. En parallèle, elle s’est insérée dans la vie culturelle et artistique de la ville en suivant des ateliers d’acrobatie aérienne et de danse. En 2013, elle a obtenu un diplôme de professeure d’expression corporelle à l’Institut de Danse Provincial « Isabel Taboga », afin de continuer avec sa formation en danse contemporaine, afro-traditionnelle et afro-péruvienne. En autre, elle a participé à des groupes d’éducation populaire et à des mouvements sociaux, avec l’objectif de contribuer à la construction d’un Baccalauréat populaire pour des adultes dans un quartier de la ville. En 2015, elle a émigré à Toulouse où elle travaille comme professeur de pilates et fait partie de deux compagnies de danse, en plus de développer son projet artistique personnel. En 2018, elle s’est intégrée à la Compagnie Anacaona Danse Intégrale, comme interprète-créatrice du projet de danse: «Nous, les itinérantes».

ALUMINE GUERRERO

Musicienne et chanteuse-compositrice. Issue d’une famille de musiciens folkloristes itinérants argentins, c’est dès son plus jeune âge qu’elle se produit dans les rues, à la radio et à la télévision dans le cadre de festivals régionaux du centre et du sud de l’Argentine. Elle suit une formation en arts plastiques au sein de l’École des Arts Visuels (ESAV) à Bahia Blanca, ainsi que de cours de guitare avec le professeur Sebastian Fiore à Buenos Aires. C’est à cette époque qu’elle commence à développer en parallèle son projet artistique El Loco, collectif réuni autour de ses compositions. Avant d’entreprendre un voyage initiatique à travers l’Amérique Latine, Alumine enregistre avec Rodrigo Leiva un album de reprises folkloriques «Dos palabras» dans la région de Rio Negro qui sera suivie d’une tournée à travers le continent. Elle profite de ce voyage pour réaliser le projet El Loco Rec qui repose sur l’idée d’enregistrer les artistes itinérants rencontrés au cours de son périple avec comme point d’orgue l’enregistrement et la production de l’album « Son de la Plazuela » pour le groupe cubain «Sorpresa Trinitaria ».

C’est en France qu’elle produit son premier album solo «Parte del Mundo» entourée de sa formation «Les Enfants Perdus ». Elle présente son projet dans divers festivals de la région (Rio Loco 2019 L’été à Vaour, Ciné Latino) ainsi que lors de tournées à travers l’Allemagne, la Belgique, les Pays-Bas, la Suisse et l’Autriche. Elle travaille en parallèle sur d’autres projets musicaux comme Alto Cielo (folk électronique) et Azucar Txango. Dernièrement, elle s’est formée à l’utilisation du logiciel Ableton Live, ce qui lui a ouvert les portes du monde des musiques assistées par ordinateur. Actuellement, elle travaille à la sortie de son deuxième album ainsi qu’à la création de la musique originale du projet de danse «Nous, les itinérantes». 

Galerie de photos